Actualités

Amontanhada JF Tisnèr I Loubère. Biost / Beost. 64440

8 juillet 2014
Amontanhada JF Tisnèr I Loubère. Biost / Beost. 64440 Hèsta de l'Amontanhada en Aussau 21:00



64440 Biost / Béost


Fête de la Transhumance en Vallée d'Ossau 21:00 Salle poyvalente

 Cette création artistique s’inscrit dans le cadre de l’exposition « Itinéraires de bergers, transhumances entre Pyrénées et plaines de Gascogne » qui retrace une histoire venue de la nuit des temps et toujours d’actualité, la «course» à l’herbe…

En effet, la transhumance est fondée sur la migration saisonnière de troupeaux (bovins, ovins ou équidés) afin d’en assurer leur survie. Dans notre région, les pasteurs béarnais, chassés par la neige des montagnes à la sortie de l’été, gagnaient les plaines pour y trouver des pacages pendant l’hiver.

Ils parcouraient parfois des centaines de kilomètres, à pied, puis en train, et depuis quelques décennies en camion-bétaillère.

On retrouve leurs traces dans les Landes, le Gers, la Gironde, la Dordogne, voire au-delà, s’arrêtant ici pour quelques temps, s’installant là-bas pour y chercher une vie meilleure.

Aujourd’hui, seuls quelques-uns effectuent encore cette grande migration saisonnière. Le parcours cependant s’en est inversé, et c’est en sens contraire qu’aujourd’hui quelques éleveurs gagnent à la belle saison, les estives des vallées d’Ossau, Aspe et Barétous, délaissant les plaines le temps d’un long été.

C’est à partir de leur rencontre que l’exposition « Itinéraires de Bergers » réalisée à Marquèze, nous invite à effectuer cette même transhumance. Descendants ou non de bergers béarnais, ou encore néo-transhumants, ils, ou elles, partent désormais des plaines où demeure aujourd’hui leur foyer pour aller, en été, dans les estives de haute montagne.

Le parcours de l’exposition propose ainsi un aller-retour dans un espace-temps allant des plaines à la montagne, en empruntant la bétaillère du présent à l’aller, et les pieds ou le train au retour, dans un parcours plus historique. Le sens de la transhumance reste fondamentalement le même : la course à l’herbe pour trouver de quoi nourrir le troupeau. Et le métier, malgré les profondes évolutions technologiques, reste également le même : « garder » un troupeau de brebis laitières, c’est aussi fabriquer son fromage.

Une exposition itinérante est aussi déclinée, par le Pays d’Art et d’Histoire d’Oloron, qui propose de la partager dans le cadre d’évènementiels.

Ce spectacle « Amontanhada » a été créé dans le cadre de l’exposition de Marquèze par une artiste du territoire du parc Naturel Régional, et un artiste Pyrénéen.

Il a déjà été joué lors de l’inauguration de l’exposition de Marquèze et dans le cadre de l’événement « le Parc à Vélo ».

© Sébastien Carlier PNRLG

Carta blanca a Joan Francés Tisnèr. Fèsta d'òc. Besièrs. 34500

12 juillet 2014
Carta blanca a Joan Francés Tisnèr. Fèsta d'òc. Besièrs. 34500

Claustre St Nasari, plan deus Albigés

Cathédrale St Nazaire

Carta blanca a Joan Francés Tisnèr


20h Becut-Camacruda bal dark trad'



21h45 Ny'òc Trobadors 
concèrt-performància

L'espectacle que horuca onze sègles de poesia occitana.
Le spectacle explore onze siècles de poésie occitane.

La creacion, jogada a uishets tancats a Poets House a Manhattan Nava York fin de 2013, que trena ua conversacion dab la literatura anglo-americana.
La création, jouée à guichet fermé à Poets House à Manhattan NewYork fin 2013, tresse une conversation avec la littérature anglo-américaine.

dab / avec

Joan Francés Tisnèr
direccion artistica, composicions, votz, tamborin e creacions sonòras en multidifusion

Jakes Aymonino
composicions,votz, guitarra, difusions video

Nicole Peyrafitte
votz, imatges dirècte video, performança plastica

Domenja Lekuona
lecturas, imatges dirècte video

Pierre Joris
lecturas, imatges dirècte video

23h Batahòri Tisnèr-Aymonino bal gascon

 

La programmation au cloître Saint Nazaire est organisée par 
la Cie Le Chariot et l’IEO en partenariat avec
les Calandretas Besierencas, le Camel de Fuòc, CFPO, Aprène
RENSEIGNEMENT 04 34 85 03 00
WWW. VILLE-BEZIERS.FR

 

Verd e Blu. La Seuva. 64290

13 juillet 2014
Verd e Blu. La Seuva. 64290

Los Seuvetons que dançaràn dab Verd e Blu valors seguras deu saber har dançar gascon.
Valeurs sûres du savoir faire danser gascon, au plaisir ;-)

21-23h

Dab Parpalhon, Escòla de musica de La Seuva e tot plen d'amics en musica e dança !

Joan Francés Tisnèr. Bal. Paul'in Trad. Pau. 64000

15 juillet 2014
Joan Francés Tisnèr. Bal. Paul'in Trad. Pau. 64000 Lo bal de Joan Francés : ua musica a dançar excepcionau. Au còr deu son e deu movement.
Le bal de Joan Francés : une musique à danser exceptionnelle. Au coeur du son et du mouvement.

Mardi 15 juillet 19:00 Bals Trad' organisés au Parc Beaumont lors de l'évènement Paulin'Trad

Danse

Joan Francés Tisnèr est créateur pour la danse :

Reconstitucion preïstorica 1995, Sonò immobila 1996, Sauteria vaquèra 1997, Quate e choès 1998, Sauts en òbras 2002, Rugbi 2007.

Le bal et le public du bal sont toujours un lieu et un temps qui l'inspirent.

Au cours de sa vie artistique il n'a jamais cessé, au travers du bal, d'entretenir cette relation avec les danseurs qui fait qu'au bout de tout chant, danse, chanteur-danseur sont un.

Dança

Joan Francés Tisnèr qu'ei creator per la dança :

Reconstitucion 
preïstorica 1995, Sonò immobila 1996, Sauteria vaquèra 1997, Quate e choès 1998, Sauts en òbras 2002, Rugbi 2007.

Lo bal e lo public deu bal que son tostemps un lòc e un temps qui l'inspiran.

Au long de la soa vita artistica jamei n'a deishat, au truvèrs deu bal, d'entertiéner aquera relacion dab los dançaires qui hè qu'au cap de tot canta-dança, cantaire-dançaire e son un. 

Verd e Blu. Trad'Estiu ! Foish. 09000

20 juillet 2014
Verd e Blu. Trad'Estiu ! Foish. 09000

Nos agrada de far venir le grop « Verd e Blu » al festenal trad’estiu 2014, le dimenge 20 de julhet de 2014, mercat cobèrt- 09000 Foish.

Verd e Blu farà la debuta del balèti le dimenge de 9 oras del vespre fins a 10 oras e mièja/11 oras. 

Verd e Blu se juntarà als musicaires professionals o amators del festenal per animar le trad’aperitiu entre 6 oras del vespre e 8 oras ?

En seguida  i aurà le grop anglés « Dos sens Frontièra »

Nous avons le plaisir d'inviter le groupe Verd E Blu  sur le festival Trad'Estiu 2014, le dimanche 20 Juillet - Halle aux Grains - 09 000 Foix.

Verd E Blu  assurera la première partie du bal trad du dimanche soir de 21h à 22h30 / 23h. 

E Trad'apero de 18 à 20h

Il sera suivi du groupe anglais « Deux sans Frontières »

 http://www.deuxsansfrontieres.co.uk/

 

Ny'Òc Trobadors : las colissas. Estivada. Rodés / Rodez. 12000

25 juillet 2014
Ny'Òc Trobadors : las colissas. Estivada. Rodés / Rodez. 12000 L’espectacle NY’OC Trobadors qu'explòra onze sègles de poesia occitana per un rencontre entre las arts e las culturas.
Cants, projeccions, multidifusions, lecturas e arts plastics que trenan ua creacion contemporanèa dab qualques poètas-reviraires americans.
NY’OC trobadors se pausa a Rodés per l’Estivada. Joan Francés Tisnèr, Jakes Aymonino, Nicole Peyrafitte e Domenja Lekuona vos convidan au Musèu Soulages per descobrir las « colissas » sonòras e graficas de l'espectacle.


a partir de 10:30 au Musèu Soulages 
Las colissas de Ny'Òc Trobadors


Ny'Òc Trobadors. Abbaye de l'Escaladieu. 65130

31 juillet 2014
Ny'Òc Trobadors. Abbaye de l'Escaladieu. 65130 Claustre Abadia de l'Escaladieu.
20h30 
L'espectacle que horuca onze sègles de poesia occitana.
Le spectacle explore onze siècles de poésie occitane.

La creacion, jogada a uishets tancats a Poets House a Manhattan Nava York fin de 2013, que trena ua conversacion dab la literatura anglo-americana.
La création, jouée à guichet fermé à Poets House à Manhattan NewYork fin 2013, tresse une conversation avec la littérature anglo-américaine.

Un dotzenat de pèças a tiretas: espiars multiples, tempsadas avalidas dont lo hiu se teish tornar, audidas vagamondas, que's mesclan a ua performància plastica.
Une douzaine de pièces à tiroirs: regards multiples, temporalités évanouies dont le fil se retisse, écoutes vagabondes, se mêlent à une performance plastique.

dab / avec

Joan Francés Tisnèr
direccion artistica, composicions, votz, tamborin e creacions sonòras en multidifusion
Jakes Aymonino
composicions,votz, guitarra, difusions video
Nicole Peyrafitte
votz, imatges dirècte video, performança plastica
Domenja Lekuona
lecturas, imatges dirècte video
Pierre Joris
lecturas, imatges dirècte video

& Alem Surre-Garcia
conferéncia introductiva

Amontanhada JF Tisnèr I Loubère.Geronce / Géronce. 64400

7 août 2014
Amontanhada JF Tisnèr I Loubère.Geronce / Géronce. 64400

Amontanhada en Josvath

64400 Geronce / Géronce

21h Plaça de la Mairia / place de la Mairie

Cette création artistique s’inscrit dans le cadre de l’exposition « Itinéraires de bergers, transhumances entre Pyrénées et plaines de Gascogne » qui retrace une histoire venue de la nuit des temps et toujours d’actualité, la «course» à l’herbe…

En effet, la transhumance est fondée sur la migration saisonnière de troupeaux (bovins, ovins ou équidés) afin d’en assurer leur survie. Dans notre région, les pasteurs béarnais, chassés par la neige des montagnes à la sortie de l’été, gagnaient les plaines pour y trouver des pacages pendant l’hiver.

Ils parcouraient parfois des centaines de kilomètres, à pied, puis en train, et depuis quelques décennies en camion-bétaillère.

On retrouve leurs traces dans les Landes, le Gers, la Gironde, la Dordogne, voire au-delà, s’arrêtant ici pour quelques temps, s’installant là-bas pour y chercher une vie meilleure.

Aujourd’hui, seuls quelques-uns effectuent encore cette grande migration saisonnière. Le parcours cependant s’en est inversé, et c’est en sens contraire qu’aujourd’hui quelques éleveurs gagnent à la belle saison, les estives des vallées d’Ossau, Aspe et Barétous, délaissant les plaines le temps d’un long été.

C’est à partir de leur rencontre que l’exposition « Itinéraires de Bergers » réalisée à Marquèze, nous invite à effectuer cette même transhumance. Descendants ou non de bergers béarnais, ou encore néo-transhumants, ils, ou elles, partent désormais des plaines où demeure aujourd’hui leur foyer pour aller, en été, dans les estives de haute montagne.

Le parcours de l’exposition propose ainsi un aller-retour dans un espace-temps allant des plaines à la montagne, en empruntant la bétaillère du présent à l’aller, et les pieds ou le train au retour, dans un parcours plus historique. Le sens de la transhumance reste fondamentalement le même : la course à l’herbe pour trouver de quoi nourrir le troupeau. Et le métier, malgré les profondes évolutions technologiques, reste également le même : « garder » un troupeau de brebis laitières, c’est aussi fabriquer son fromage.

Une exposition itinérante est aussi déclinée, par le Pays d’Art et d’Histoire d’Oloron, qui propose de la partager dans le cadre d’évènementiels.

Ce spectacle « Amontanhada » a été créé dans le cadre de l’exposition de Marquèze par une artiste du territoire du parc Naturel Régional, et un artiste Pyrénéen.

Il a déjà été joué lors de l’inauguration de l’exposition de Marquèze et dans le cadre de l’événement « le Parc à Vélo ».

© Sébastien Carlier PNRLG

Amontanhada JF Tisnèr I Loubère. Arbiòst / Arbéost. 65560

10 août 2014
Amontanhada JF Tisnèr I Loubère. Arbiòst / Arbéost. 65560

Amontanhada en Vath de Ferrièras

65560 Arbiòst / Arbéost

de vrèspe

org. PNR / Marquèze+ AFMA-CANEPAL

Cette création artistique s’inscrit dans le cadre de l’exposition « Itinéraires de bergers, transhumances entre Pyrénées et plaines de Gascogne » qui retrace une histoire venue de la nuit des temps et toujours d’actualité, la «course» à l’herbe…

En effet, la transhumance est fondée sur la migration saisonnière de troupeaux (bovins, ovins ou équidés) afin d’en assurer leur survie. Dans notre région, les pasteurs béarnais, chassés par la neige des montagnes à la sortie de l’été, gagnaient les plaines pour y trouver des pacages pendant l’hiver.

Ils parcouraient parfois des centaines de kilomètres, à pied, puis en train, et depuis quelques décennies en camion-bétaillère.

On retrouve leurs traces dans les Landes, le Gers, la Gironde, la Dordogne, voire au-delà, s’arrêtant ici pour quelques temps, s’installant là-bas pour y chercher une vie meilleure.

Aujourd’hui, seuls quelques-uns effectuent encore cette grande migration saisonnière. Le parcours cependant s’en est inversé, et c’est en sens contraire qu’aujourd’hui quelques éleveurs gagnent à la belle saison, les estives des vallées d’Ossau, Aspe et Barétous, délaissant les plaines le temps d’un long été.

C’est à partir de leur rencontre que l’exposition « Itinéraires de Bergers » réalisée à Marquèze, nous invite à effectuer cette même transhumance. Descendants ou non de bergers béarnais, ou encore néo-transhumants, ils, ou elles, partent désormais des plaines où demeure aujourd’hui leur foyer pour aller, en été, dans les estives de haute montagne.

Le parcours de l’exposition propose ainsi un aller-retour dans un espace-temps allant des plaines à la montagne, en empruntant la bétaillère du présent à l’aller, et les pieds ou le train au retour, dans un parcours plus historique. Le sens de la transhumance reste fondamentalement le même : la course à l’herbe pour trouver de quoi nourrir le troupeau. Et le métier, malgré les profondes évolutions technologiques, reste également le même : « garder » un troupeau de brebis laitières, c’est aussi fabriquer son fromage.

Une exposition itinérante est aussi déclinée, par le Pays d’Art et d’Histoire d’Oloron, qui propose de la partager dans le cadre d’évènementiels.

Ce spectacle « Amontanhada » a été créé dans le cadre de l’exposition de Marquèze par une artiste du territoire du parc Naturel Régional, et un artiste Pyrénéen.

Il a déjà été joué lors de l’inauguration de l’exposition de Marquèze et dans le cadre de l’événement « le Parc à Vélo ».

© Sébastien Carlier PNRLG

Joan Francés Tisnèr & Marc Castanet bal. Vilanòva d'Òlt. 47300

22 août 2014
Joan Francés Tisnèr & Marc Castanet bal. Vilanòva d'Òlt. 47300 Verd e Blu a dus dives 22 d'aost de 2014 a 21h au licèu l'Oustal a Vilanòva d'Òlt.
Bal entà l'Escòla Occitana d'Estiu, la mitica !
Lycée L'Oustal rue Paul Sabathier

Amontanhada JF. Tisnèr e I. Loubère a Vath d'Aspa. 64490

12 sep. 2014
Amontanhada JF. Tisnèr e I. Loubère a Vath d'Aspa. 64490

Un viatge / voyage en cantas / chants, racontes / récits, sons

Gessit d'un tribalh de collecta e de creacion,
ua alquimia enter Isabelle e Joan Francés.

Parc des Pyrénées.
Ua creacion a l'iniciativa deu PNRLG e de l'ecomusèu de Marquesa,
produsida peu Nau.

Amontanhada © Sebastien Carlier PNRLG

 Cette création artistique s’inscrit dans le cadre de l’exposition « Itinéraires de bergers, transhumances entre Pyrénées et plaines de Gascogne » qui retrace une histoire venue de la nuit des temps et toujours d’actualité, la «course» à l’herbe…

En effet, la transhumance est fondée sur la migration saisonnière de troupeaux (bovins, ovins ou équidés) afin d’en assurer leur survie. Dans notre région, les pasteurs béarnais, chassés par la neige des montagnes à la sortie de l’été, gagnaient les plaines pour y trouver des pacages pendant l’hiver.

Ils parcouraient parfois des centaines de kilomètres, à pied, puis en train, et depuis quelques décennies en camion-bétaillère.

On retrouve leurs traces dans les Landes, le Gers, la Gironde, la Dordogne, voire au-delà, s’arrêtant ici pour quelques temps, s’installant là-bas pour y chercher une vie meilleure.

Aujourd’hui, seuls quelques-uns effectuent encore cette grande migration saisonnière. Le parcours cependant s’en est inversé, et c’est en sens contraire qu’aujourd’hui quelques éleveurs gagnent à la belle saison, les estives des vallées d’Ossau, Aspe et Barétous, délaissant les plaines le temps d’un long été.

C’est à partir de leur rencontre que l’exposition « Itinéraires de Bergers » réalisée à Marquèze, nous invite à effectuer cette même transhumance. Descendants ou non de bergers béarnais, ou encore néo-transhumants, ils, ou elles, partent désormais des plaines où demeure aujourd’hui leur foyer pour aller, en été, dans les estives de haute montagne.

Le parcours de l’exposition propose ainsi un aller-retour dans un espace-temps allant des plaines à la montagne, en empruntant la bétaillère du présent à l’aller, et les pieds ou le train au retour, dans un parcours plus historique. Le sens de la transhumance reste fondamentalement le même : la course à l’herbe pour trouver de quoi nourrir le troupeau. Et le métier, malgré les profondes évolutions technologiques, reste également le même : « garder » un troupeau de brebis laitières, c’est aussi fabriquer son fromage.

Une exposition itinérante est aussi déclinée, par le Pays d’Art et d’Histoire d’Oloron, qui propose de la partager dans le cadre d’évènementiels.

Ce spectacle « Amontanhada » a été créé dans le cadre de l’exposition de Marquèze par une artiste du territoire du parc Naturel Régional, et un artiste Pyrénéen.

Il a déjà été joué lors de l’inauguration de l’exposition de Marquèze et dans le cadre de l’événement « le Parc à Vélo ».

Amontanhada JF Tisnèr I Loubère. Garenh / Garein. 40420

13 sep. 2014
Amontanhada JF Tisnèr I Loubère. Garenh / Garein. 40420 Entà la hèsta de l'Amontanhada en las Lanas



40420 Garein / Garenh


Fête de la Transhumance dans les Landes

 Cette création artistique s’inscrit dans le cadre de l’exposition « Itinéraires de bergers, transhumances entre Pyrénées et plaines de Gascogne » qui retrace une histoire venue de la nuit des temps et toujours d’actualité, la «course» à l’herbe…

En effet, la transhumance est fondée sur la migration saisonnière de troupeaux (bovins, ovins ou équidés) afin d’en assurer leur survie. Dans notre région, les pasteurs béarnais, chassés par la neige des montagnes à la sortie de l’été, gagnaient les plaines pour y trouver des pacages pendant l’hiver.

Ils parcouraient parfois des centaines de kilomètres, à pied, puis en train, et depuis quelques décennies en camion-bétaillère.

On retrouve leurs traces dans les Landes, le Gers, la Gironde, la Dordogne, voire au-delà, s’arrêtant ici pour quelques temps, s’installant là-bas pour y chercher une vie meilleure.

Aujourd’hui, seuls quelques-uns effectuent encore cette grande migration saisonnière. Le parcours cependant s’en est inversé, et c’est en sens contraire qu’aujourd’hui quelques éleveurs gagnent à la belle saison, les estives des vallées d’Ossau, Aspe et Barétous, délaissant les plaines le temps d’un long été.

C’est à partir de leur rencontre que l’exposition « Itinéraires de Bergers » réalisée à Marquèze, nous invite à effectuer cette même transhumance. Descendants ou non de bergers béarnais, ou encore néo-transhumants, ils, ou elles, partent désormais des plaines où demeure aujourd’hui leur foyer pour aller, en été, dans les estives de haute montagne.

Le parcours de l’exposition propose ainsi un aller-retour dans un espace-temps allant des plaines à la montagne, en empruntant la bétaillère du présent à l’aller, et les pieds ou le train au retour, dans un parcours plus historique. Le sens de la transhumance reste fondamentalement le même : la course à l’herbe pour trouver de quoi nourrir le troupeau. Et le métier, malgré les profondes évolutions technologiques, reste également le même : « garder » un troupeau de brebis laitières, c’est aussi fabriquer son fromage.

Une exposition itinérante est aussi déclinée, par le Pays d’Art et d’Histoire d’Oloron, qui propose de la partager dans le cadre d’évènementiels.

Ce spectacle « Amontanhada » a été créé dans le cadre de l’exposition de Marquèze par une artiste du territoire du parc Naturel Régional, et un artiste Pyrénéen.

Il a déjà été joué lors de l’inauguration de l’exposition de Marquèze et dans le cadre de l’événement « le Parc à Vélo ».

© Sébastien Carlier PNRLG